Isolation des combles aménageables : comment s’y prendre ?

Contrairement aux combles perdus qui ne sont pas utilisés, les combles aménagés (ou aménageables) font partie intégrante de la maison et sont généralement chauffés. Or, les défauts d’isolation de la toiture sont responsables d’environ 30 % des déperditions énergétiques du logement… et c’est essentiellement la chaleur qui prend la tangente dans ces cas-là ! Il est donc essentiel de recourir à l’isolation d’un comble aménagé pour bénéficier d’un confort optimal dans l’habitation, durant les grands froids, mais aussi pendant les grosses chaleurs. Chez PES France, nous prenons en charge vos travaux d’isolation des combles aménageables et vous expliquons comment les choses se passent, à quel prix, et avec quelles aides financières.

Combles aménageables : de quoi parle-t-on ?

Un comble est « aménageable » lorsqu’il est possible de le transformer en surface habitable. C’est envisageable si la hauteur sous faitage est au moins égale à 1,80 m, si la pente de la toiture est supérieure à 30°, et si la maison dispose d’une charpente traditionnelle (constituée de pièces de bois de forte section assemblées par chevillage). On parle aussi de combles « habitables » ou « accessibles ».

Néanmoins, il est indispensable de procéder à l’isolation des combles aménageables ou aménagés. Tout simplement pour pouvoir utiliser cet espace supplémentaire comme pièce de vie… et pour éviter les déperditions d’énergie !

Notez qu’avant de vous lancer dans des travaux d’isolation thermique, il est indispensable de vous interroger sur la destination future de vos combles. En effet, si vous comptez aménager cet espace (dans l’immédiat ou dans un avenir proche), il faut savoir que la pose d’un isolant au niveau du plancher, comme on le fait pour les combles perdus avec la technique du soufflage, n’est pas souhaitable. Il faut donc envisager plutôt une rénovation de l’isolation en passant par l’extérieur de la toiture, ou encore une isolation sous rampants. C’est pourquoi il est important de penser d’emblée à votre projet futur pour cet espace aménageable.

Isolation des combles aménageables : quels avantages ?

Ne pas isoler ses combles, c’est comme laisser les fenêtres ouvertes tout l’hiver alors que le chauffage est allumé. La chaleur a tôt fait de prendre la poudre d’escampette en profitant des zones mal isolées. À lui seul, le toit d’une maison concentre 30 % des déperditions d’énergie du logement. Autant dire que l’isolation des combles aménageables est une nécessité…

  • Pour gagner en confort en hiver et en été. L’isolation des combles aménageables permet de supprimer les passoires thermiques. En hiver, des combles bien isolés conservent la chaleur à l’intérieur, ce qui permet de réduire drastiquement ses factures énergétiques. En été, quand les températures sous le toit peuvent atteindre 70°C, l’isolation permet de protéger les combles des coups de boutoir du soleil et de garder un maximum de fraîcheur.
  • Pour lutter contre l’humidité et ses conséquences – apparition de moisissures, dégradation de la charpente, etc.
  • Pour se servir de l’espace comme pièce à vivre. L’isolation d’un comble aménagé permet de garantir une température optimale toute l’année et d’y apporter le même confort que dans le reste de la maison. Ce qui est indispensable si l’on souhaite en faire une pièce à part entière. À ce propos, l’isolation thermique des combles se fait souvent à l’occasion de l’aménagement de cet espace : la plupart du temps, ces deux projets vont de pair.

Enfin, l’amélioration globale des performances énergétiques du logement qui résulte de l’isolation des combles aménageables contribue à augmenter sa valeur marchande.

Comment procéder à l’isolation des combles aménageables ?

Pour bien organiser vos travaux d’isolation des combles aménageables, il est indispensable de connaître les deux grands facteurs de choix : le type d’isolant et la technique pour isoler les combles.

Le choix de l’isolant

Une bonne isolation des combles aménageables passe d’abord par le choix de l’isolant utilisé. Il en existe trois grandes catégories :

  • Les isolants minéraux (laine de verre ou de roche). Ceux sont les plus fréquemment employés pour l’isolation d’un comble aménagé. Ils offrent de bonnes performances en matière d’isolation thermique et phonique, et un bon rapport qualité-prix.
  • Les isolants synthétiques (panneaux en polyuréthane). Leurs performances thermiques sont excellentes et leur prix compétitif. Mais ces matériaux durent généralement moins longtemps, présentent un bilan carbone défavorable, et peuvent générer des fumées toxiques en cas d’incendie.
  • Les isolants à base de matériaux naturels (laine de chanvre, de mouton ou de bois, liège, ouate de cellulose…). Ils sont à la fois très performants, pérennes, et bons pour la planète.

Comme vous pouvez l’imaginer, le confort thermique qu’il est possible d’atteindre avec un isolant donné est un facteur de choix essentiel. Mais ce n’est pas le seul ! Il faut également tenir compte…

  • du prix, qui varie en fonction de l’isolant (les plus performants étant, sans surprise, les plus onéreux) ;
  • de l’épaisseur (liée à la résistance thermique), un critère essentiel pour optimiser l’espace lorsqu’on isole par l’intérieur ; 
  • de l’impact environnemental du matériau, certains isolants étant plus polluants à produire que d’autres (pour des questions écologiques, vous pouvez ainsi préférer des isolants minéraux ou biosourcés, plutôt que synthétiques) ;
  • de la sécurité, l’isolant devant à la fois être sains pour l’organisme, résister au feu, et empêcher l’installation des nuisibles.

Il ne reste plus, enfin, qu’à poser l’isolant !

La technique d’isolation des combles

Plusieurs techniques permettent d’isoler les combles aménageables, selon que l’on passe par l’intérieur ou par l’extérieur.

L’opération « classique » consiste à procéder à l’isolation des combles aménageables par l’intérieur. Il en existe deux variantes :

  • L’isolation entre chevrons ou « sous rampants ». Avec cette technique d’isolation, les panneaux sont fixés point par point à l’aide de chevrons, au niveau de la charpente. Cette méthode simple et rapide permet d’empiéter le moins possible sur l’espace habitable. Toutefois, ce n’est pas la plus efficace.
  • L’isolation en double couche. Cette technique part du même principe que l’isolation entre chevrons, à ceci près qu’on ajoute des suspentes et des fourrures avant de recouvrir de plaques de plâtre pour une finition propre. C’est la méthode la plus performante.

Il existe une autre méthode pour l’isolation d’un comble aménagé : en passant par l’extérieur, c’est-à-dire en retirant la toiture. On parle aussi de « sarking ». Cette solution, difficile et coûteuse, est moins fréquente et plutôt adaptée à une réfection complète du toit ou à une construction neuve. En contrepartie, elle garantit de profiter d’un maximum de surface habitable, puisque l’isolant est posé au niveau de la couverture du toit. C’est une option à considérer si vous souhaitez faire d’une pierre deux coups et rénover la toiture au passage.

Le choix de la technique d’isolation des combles aménageables se fait en fonction de la structure de la charpente, mais aussi de l’usage que vous souhaitez faire de cet espace sous la toiture (si vous comptez l’aménager ou non). Pour prendre la bonne décision, il est recommandé d’en parler avec l’entreprise qui se chargera du chantier et de suivre ses conseils avisés !

Combien coûte l’isolation d’un comble aménagé ?

Afin d’estimer le coût des travaux d’isolation des combles aménageables, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs paramètres pouvant influer sur la facture. Il faut notamment se demander s’il s’agit de la seule amélioration des performances énergétiques ou d’un chantier comprenant également l’aménagement des combles. Mais il y a bien d’autres paramètres :

  • La surface à isoler. C’est le premier facteur qui permet d’évaluer le coût des travaux : plus la surface est importante, plus il faudra d’isolant pour obtenir de bonnes performances énergétiques.
  • La technique d’isolation. En fonction de la méthode employée, les prix varient grandement. Pour l’isolation des combles aménageables, il revient plus cher de travailler au niveau de la toiture extérieure que de se limiter à une isolation intérieure sous rampants.
  • La difficulté des travaux. Il faut aussi tenir compte de la complexité du chantier d’isolation des combles aménageables, en fonction des circonstances : si les combles sont difficiles d’accès, si la mise en place d’un échafaudage est nécessaire pour intervenir, etc.
  • La nature et l’épaisseur de l’isolant. Le choix du matériau isolant joue un rôle déterminant. Comme nous l’avons vu plus haut, il en existe de nombreuses sortes (laine de verre ou de roche, laine naturelle, isolants synthétiques…) avec des prix au mètre carré qui varient énormément, au gré des performances thermiques.
  • Les éventuels travaux complémentaires. Si vous envisagez de profiter de l’isolation des combles aménageables pour réaliser des travaux complémentaires, la facture va naturellement grimper. Vous pouvez, par exemple, aménager les combles pour en faire une pièce à vivre (et installer un escalier pour pouvoir y accéder), procéder à la réfection de la couverture du toit pour améliorer la membrane d’étanchéité, ou même isoler les murs (par l’extérieur ou par l’intérieur) par la même occasion.
  • Le coût de la main-d’œuvre. C’est le dernier paramètre à prendre en compte pour évaluer le coût de votre chantier d’isolation des combles aménageables. En fonction de l’entreprise ou de l’artisan chargé des travaux, le coût de la main-d’œuvre ne sera pas le même. Raison pour laquelle il est important de demander un devis en bonne et due forme. Notez que vous pouvez bénéficier d’une TVA réduite sur les matériaux et la main-d’œuvre, sous conditions (voir plus bas notre section sur les aides financières à l’isolation thermique des bâtiments).

Pour l’isolation des combles aménageables par l’intérieur, comptez en moyenne entre 50 et 70 € du mètre carré, pose comprise (le double pour l’isolation d’un comble aménagé par l’extérieur). En tout état de cause, le gain en matière d’économies d’énergie et de confort rend cette opération rentable à moyen terme, surtout qu’il est possible de bénéficier d’aides financières pour ce type de travaux.

De quelles aides pouvez-vous bénéficier ?

Un chantier d’isolation des combles aménageables peut revenir cher, selon l’isolant choisi, la technique employée, les travaux complémentaires à effectuer, etc. Bien qu’il s’agisse d’un investissement à long terme, avec la promesse de réaliser de belles économies d’énergie pour les années à venir (avec, à la clé, des factures de chauffage réduites), il faut tout de même pouvoir prendre en charge l’investissement initial. C’est là que les aides financières entrent en jeu.

En effet, plusieurs aides ont été mises en place pour permettre aux particuliers d’optimiser leur budget en vue d’une opération d’ isolation des combles aménageables. Par leur biais, l’État souhaite encourager les ménages à réaliser des travaux d’isolation thermique dans les logements afin de rationaliser leurs besoins énergétiques. Quelles sont ces aides financières ?

  • L’éco-prêt à taux zéro : un prêt sans intérêts à hauteur de 15 000 € pour financer votre projet (et plus que cela si vous effectuez d’autres travaux en complément).
  • La prime énergie : vous demandez à votre fournisseur d’énergie de vous rembourser une partie du montant des travaux.
  • La TVA à 5,5 % : vous en bénéficiez pour vos travaux d’isolation dès lors que vous faites appel à une entreprise spécialisée (et certifiée RGE) comme PES France.
  • MaPrimeRénov’ : une prime forfaitaire calculée en fonction des revenus du ménage et du gain écologique résultant des travaux d’isolation des combles aménageables.

Attention : l’accès à ces aides financières est soumise à l’intervention d’une entreprise certifiée RGE (Reconnue Garante de l’Environnement) spécialisée dans les travaux d’isolation thermique. C’est justement le cas de PES France !

Contactez nous sans attendre pour demander votre devis isolation !