1. Accueil
  2. Actualité de la rénovation énergétique
  3. MaPrimeRénov’ : un budget en forte hausse pour 2022

MaPrimeRénov’ : un budget en forte hausse pour 2022

Parmi les aides à la rénovation énergétique, MaPrimeRénov’ est parmi celles qui rencontrent le plus grand succès auprès des ménages : 800 000 demandes sont attendues en 2021. Cette aide de l’État permet de couvrir le coût de travaux (éligibles) réalisés par des professionnels certifiés RGE dans une maison ou dans un bâtiment collectif d’habitation. Face à ce succès, le gouvernement a décidé d’augmenter le budget alloué à cette subvention en injectant 2 milliards d’euros supplémentaires pour 2022. Profitons-en pour rappeler de quoi il s’agit et pour faire le point sur les conditions d’attribution de cette prime à la rénovation énergétique du logement.

C’est quoi MaPrimeRénov’ ?

MaPrimeRénov’ fait partie des aides à la rénovation énergétique des bâtiments. Entrée en vigueur au 1er janvier 2020, elle résulte de la fusion du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et de l’aide de l’Anah « Agilité » (le crédit d’impôt ayant toutefois été maintenu en 2020 pour les ménages non éligibles).

Parmi les aides aux travaux de rénovation énergétique, sa particularité réside dans son accessibilité : elle a été étendue à l’ensemble des foyers français au 1er janvier 2021. Tous les ménages peuvent donc en profiter, sachant que le montant de la prime est conditionné aux revenus.

Pour en bénéficier, il faut toutefois remplir des conditions d’éligibilité liées aux travaux de rénovation réalisés. Sont concernés les travaux visant à…

  • Améliorer l’isolation thermique du logement (isolation des murs intérieurs ou extérieurs, des planchers, des combles ou des toitures ; remplacement des fenêtres) ;
  • Remplacer le système de chauffage existant par une installation moins énergivore et/ou employant une énergie renouvelable (pompes à chaleur géothermiques, pompes à chaleur solarothermiques, pompes à chaleur air/eau, chaudières à très haute performance énergétique, chaudières à bois, poêles à granulés, etc.) ;
  • Remplacer le système de fourniture d’eau chaude sanitaire par un équipement moins énergivore ou fonctionnant à l’énergie solaire thermique ;
  • Installer un système de ventilation mécanique contrôlée à double flux ;
  • Réaliser un audit énergétique.

Un budget en hausse pour MaPrimeRénov’ version 2022

En créant MaPrimeRénov’, le gouvernement a prévu un budget de 2 milliards d’euros sur deux ans. Un an plus tard, les deux tiers de ce budget avaient été consommés en raison du grand succès rencontré par cette aide à la rénovation énergétique. Seuls 10 % environ des dossiers ont été refusés à cause de travaux non éligibles.

Pour continuer à accompagner les ménages dans leurs projets de rénovation énergétique, le gouvernement a décidé de rallonger le budget de 2 milliards d’euros supplémentaires dans le cadre de MaPrimeRénov’ 2022. Par ce biais, l’État montre sa volonté d’encourager les particuliers à s’engager dans des rénovations énergétiques complètes (réfection totale de l’isolation thermique, installation d’un équipement écologique, etc.).

Mais attention : la hausse du budget de MaPrimeRénov’ ne se traduit pas forcément par une augmentation du montant de la prime pour les ménages.

Comment bénéficier de MaPrimeRénov’ en 2022 ?

Cette prime est accessible à tous : propriétaires occupants (d’un logement construit depuis au moins deux ans), propriétaires bailleurs et copropriétaires, pour une maison individuelle ou un logement intégré à un immeuble collectif. Les travaux doivent être réalisés par une entreprise certifiée RGE, comme c’est le cas de PES France.

Quant au montant de la prime, il varie en fonction des revenus des ménages et de la nature des travaux.

En matière de revenus, MaPrimeRénov’ applique des barèmes tenant compte de plafonds de ressources et du nombre de personnes composant le foyer fiscal. Les barèmes sont représentés par des couleurs : bleu pour les ménages très modestes, jaune pour les ménages modestes, violet pour les ménages intermédiaires, et rose pour les ménages à revenus élevés (avec un barème spécifique pour l’Île-de-France).

En matière de travaux, le montant de la prime varie en fonction de la nature du chantier ou de l’équipement à installer. Voici un exemple de la prime éligible par type d’intervention pour les ménages les plus modestes (catégorie « bleue ») :

  • Réalisation d’un audit énergétique : 500 €
  • Isolation des murs intérieurs : 25 € du m2
  • Isolation des murs extérieurs : 75 € du m2
  • Isolation des fenêtres : 100 € par équipement
  • Isolation des toitures terrasses : 75 m2
  • Installation d’une pompe à chaleur géothermique ou solarothermique : 10 000 €
  • Installation d’une pompe à chaleur air/eau : 4 000 €
  • Installation d’une chaudière à granulés : 10 000 €
  • Mise en place d’un chauffe-eau solaire : 4 000 €
  • Installation d’un équipement de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire indépendant fonctionnant au bois ou à d’autres biomasses, par exemple un poêle à granulés (3 000 €) ou un poêle à bûches (2 500 €)
  • Mise en place d’un équipement solaire hybride : 2 500 €
  • Installation d’un chauffe-eau thermodynamique : 1 200 €
  • Installation d’une ventilation mécanique double flux : 4000 €

À ces montants, il faut ajouter la création de plusieurs bonus :

  • Un bonus sous forme de Certificats d’économie d’énergie en cas de rénovation énergétique ambitieuse ;
  • Un bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC) pour un logement qui atteint une étiquette énergie A ou B à l’issue des travaux de rénovation ;
  • Un bonus pour un logement classé F ou G dont les travaux permettront de sortir de l’état de « passoire thermique » ;
  • Un bonus dédié aux travaux de rénovation permettant d’obtenir un gain énergétique de plus de 55 %.

Pour faire une demande, rendez-vous sur maprimerenov.gouv.fr, créez votre compte et renseignez les champs obligatoires. Au besoin, votre entreprise RGE peut vous conseiller !

Nous utilisons des cookies (et des technologies similaires) pour faire fonctionner nos services, mesurer la performance de nos services, personnaliser le contenu et les publicités, fournir des fonctionnalités de réseaux sociaux et analyser notre trafic.