L’isolation de la toiture : un poste prioritaire pour bien isoler thermiquement votre maison

Le toit de votre maison est une importante source de déperdition thermique. La conséquence, ce sont des variations de température impossibles à contrôler.

La solution ?

L’isolation de la toiture : une condition sine qua non pour garantir un confort thermique optimal dans le logement et pour réduire les factures d’énergie.

C’est, en effet, le poste à considérer en priorité quand on envisage d’isoler sa maison.

Dans quels cas doit-on réaliser ce type de travaux ? Pour quels bénéfices ? Faut-il privilégier l’isolation sous toiture (par l’intérieur) ou l’isolation de la toiture par l’extérieur ?

PES France vous aide à faire le point !

Dans quels cas doit-on envisager l’isolation d’une toiture ?

Selon l’Ademe, jusqu’à 30 % des déperditions d’énergie dans une maison sont localisées au niveau du toit. En hiver, lorsque le chauffage fonctionne dans le logement, l’air chaud – plus léger que l’air froid – tend à s’élever et à se loger sous la toiture, dont il s’échappe en empruntant les ponts thermiques. Lorsque les températures augmentent à l’extérieur, les tuiles ou les ardoises seules ne sont pas capables de retenir la chaleur dehors et de préserver la fraîcheur sous les combles. De plus, le toit est directement exposé aux intempéries et sa dégradation progressive ne fait qu’aggraver les choses.

Pour toutes ces raisons, l’isolation de la toiture est une priorité quand on souhaite améliorer les performances énergétiques d’une maison. Il faut donc envisager cette solution si…

  • Vos factures de chauffage sont élevées (il est indispensable de chauffer beaucoup pour compenser les pertes) ;
  • Vous subissez la canicule dès qu’il fait chaud dehors ;
  • Vous constatez qu’il n’y a aucun isolant dans les combles, ou que l’isolant existant est abîmé ;
  • Vous remarquez que la toiture est dégradée (intempéries, temps qui passe…).

Ces différents cas de figure justifient des travaux d’isolation de la toiture.

Isolation de toiture : les différentes méthodes pour isoler son toit

À ce titre, il existe deux approches : l’isolation de la toiture par l’extérieur, et l’isolation de la toiture par l’intérieur.

L’isolation de la toiture par l’intérieur

Cette méthode, également appelée « isolation sous toiture », est la moins coûteuse et la plus simple à mettre en œuvre. Elle consiste à poser des panneaux isolants rigides ou semi-rigides, ou des rouleaux de laine de verre, directement au niveau de la charpente, à l’aide des chevrons.

On parle aussi d’ « isolation sous rampant ». Le choix entre panneaux et rouleaux se fait en fonction de la structure de la charpente et de la place dont on dispose sous le toit. S’il s’agit de combles perdus, la technique se limite à isoler le plancher.

Attention : l’isolation de la toiture par l’intérieur nécessite de contrôler avec soin l’état de la charpente, afin d’éliminer les risques liés à la présence d’insectes xylophages (termites), à l’humidité et aux infiltrations de vent et d’eau – bref, à tout ce qui pourrait dégrader l’isolant très rapidement.

L’isolation sous toiture est intéressante si vous ne souhaitez pas effectuer une réfection complète du toit et/ou que vous ne voulez pas y consacrer un budget trop important. Néanmoins, c’est une technique moins efficace que l’isolation de la toiture par l’extérieur.

Elle occasionne aussi plus de contraintes : poussière, déchets, destruction de la décoration intérieure, etc.

L’isolation de la toiture par l’extérieur

La méthode d’isolation de la toiture par l’extérieur garantit un confort thermique optimal, mais c’est aussi la plus complexe et la plus coûteuse, car elle en revient à enlever le revêtement du toit afin de poser l’isolant. On distingue deux techniques principales :

  • Le sarking. L’isolation de la toiture est réalisée en posant un lit continu d’isolant rigide sur une planche de bois fine (volige) et en la plaçant entre la couverture du toit et la charpente. Grâce à des contre-chevrons, les éléments de couverture sont supportés par la charpente. Cette technique suppose de surélever le toit.
  • Les panneaux porteurs. Posés directement sur la charpente, ces panneaux (composés d’un isolant, d’un support de couverture et, souvent, d’une sous-face apparente) couvrent le toit d’un seul tenant, en contraignant parfois à retirer des chevrons.

Cette méthode d’isolation de la toiture a l’avantage de ne pas entraîner de perte de surface habitable, et de ne pas impacter les combles aménagés pendant et après les travaux. C’est aussi l’approche la plus efficace au regard des ponts thermiques. Cette technique d’isolation de toiture est également indispensable pour un toit-terrasse, la pose d’un isolant directement au plafond occasionnant un risque important de condensation.

Toutefois, cette solution étant plus contraignante et plus coûteuse, elle s’adresse en priorité à ceux qui souhaitent procéder à l’isolation de la toiture dans le cadre d’une réfection plus globale.

Pourquoi est-ce avantageux d’isoler sa toiture ?

Que vous choisissiez l’une ou l’autre méthode d’isolation de toiture, ces travaux vous apportent de nombreux avantages :

  • Un meilleur confort thermique dans la maison ;
  • Des besoins réduits en chauffage (donc une diminution notable de vos factures d’énergie) ;
  • Moins de chaleur durant l’été ;
  • Une rentabilité rapide ;
  • Un plus grand confort acoustique ;
  • Une toiture mieux protégée contre les conditions climatiques (ce qui augmente sa durée de vie).

Combien coûtent des travaux d’isolation de toiture (par l’intérieur et par l’extérieur) ?

Le budget à prévoir pour des travaux d’isolation de toiture dépend de nombreux facteurs : type de toit, méthode choisie (isolation sous toiture ou isolation par l’extérieur), matériaux utilisés (type d’isolant), taille de la surface à isoler, coût de la main-d’œuvre (seul un professionnel qualifié peut intervenir sur une toiture).

En moyenne, il faut compter :

  • Entre 25 et 100 € du m2 pour l’isolation de la toiture par l’intérieur;
  • Entre 100 et 300 € du m2 pour l’isolation de la toiture par l’extérieur.

Ce coût n’est pas négligeable. Mais c’est aussi l’amélioration thermique la plus rentable, celle qui permet de réaliser les économies d’énergie les plus importantes. À cela, il faut ajouter plusieurs aides permettant d’optimiser le financement de vos travaux :

  • La prime énergie (votre fournisseur d’énergie prend en charge une partie du coût du chantier) ;
  • L’éco-PTZ (vous bénéficiez d’un prêt sans intérêts jusqu’à 15 000 €) ;
  • La TVA à 5,5 % (applicable si vous faites appel à une entreprise spécialisée) ;
  • MaPrimeRénov’ (vous profitez d’une prime calculée en fonction du gain écologique et des revenus de votre ménage).
Contactez-nous sans attendre pour demander votre devis isolation !