Aménagement des combles : ce que vous devez savoir pour aménager des combles dans votre maison

L’aménagement des combles est un excellent moyen d’agrandir l’espace habitable dans sa maison et de profiter d’une (ou de plusieurs) pièce(s) supplémentaire(s).

Cet espace inutilisé, sous la toiture, peut en effet se transformer en une chambre, un bureau, une salle de jeu, voire même une salle de bains !

De tels travaux contribuent en outre à booster la valeur du logement.

Mais attention : ce projet doit forcément s’accompagner d’un plan d’isolation thermique afin de bénéficier d’un confort optimal – et de meilleures performances énergétiques.

PES France, spécialiste de l’aménagement de combles, vous explique comment savoir si ces travaux sont possibles chez vous, et comment procéder à l’isolation des combles aménagés.

Comment savoir si vos combles sont aménageables ?

Les combles peuvent être « perdus » ou « aménageables ». Dans ce dernier cas, il est possible d’en faire une pièce supplémentaire, voire plusieurs, en fonction de la surface dont vous disposez.

Toutefois, un projet d’aménagement des combles n’est possible qu’à condition que cet espace réponde à un certain nombre de caractéristiques. Il est donc indispensable, avant toute chose, de procéder à une vérification de l’état de votre charpente, de l’inclinaison du toit, et de la hauteur sous faitage. Dans le détail, pour que des travaux d’aménagement de combles soient possibles, il faut disposer…

  • D’une hauteur sous faitage au moins égale à 1,80 m. Sachant que la hauteur sous plafond idéale, pour que vos combles aménagés soient confortables, commence à 2,20 m.
  • D’une pente de toiture supérieure à 30°. Néanmoins, afin de maximiser la surface habitable, le mieux est encore de bénéficier d’une pente sous le toit égale ou supérieure à 45°. Sous le seuil de 35°, il est recommandé de modifier la pente en même temps que vous prévoyez vos travaux visant à transformer vos combles aménageables.
  • D’une charpente traditionnelle, dont la base est conçue pour soutenir un plancher capable de supporter des charges d’aménagement. C’est la meilleure solution pour envisager des travaux sereins. Si ce n’est pas le cas, l’aménagement de combles peut nécessiter un renforcement préalable au niveau de la charpente.

Une bonne façon de s’assurer que les combles sont aménageables consiste à faire un test simple : vous devez pouvoir tenir debout dans cet espace, et y circuler librement. Si c’est le cas, c’est sans doute que les travaux d’aménagement sont possibles d’emblée.

Rassurez-vous : si ces conditions ne sont pas toutes réunies, un projet d’aménagement de combles reste de l’ordre du possible.

Mais il est alors nécessaire de réaliser des travaux de plus grande ampleur : 

  • La transformation de la charpente. Plusieurs causes peuvent vous contraindre à intervenir sur la charpente avant de réaliser des travaux d’aménagement de combles. Cette structure, parce qu’elle est composée d’un matériau vivant (le bois), peut être fragilisée au fil du temps par les intempéries, les insectes xylophages, les champignons et autres. Or une charpente fragilisée doit faire l’objet de réparations, voire d’un traitement contre les nuisibles. De plus, en fonction des travaux nécessaires à l’aménagement des combles, il peut s’avérer incontournable de renforcer la structure pour qu’elle supporte des charges supplémentaires.
  • La surélévation de la maison. Ce sont d’importants travaux qui nécessitent de faire appel à un bureau d’études spécialisé, qui va réaliser une étude de la structure dans son entièreté afin de choisir la solution adaptée (surélévation en bois, en brique, en parpaing, etc.).
  • La modification de l’inclinaison de la toiture, afin d’adapter celle-ci aux contraintes d’aménagement des combles et de réalisation d’ouvertures de toit.

Ces travaux peuvent aussi vous contraindre à effectuer des démarches, par exemple à déposer une déclaration préalable auprès de la mairie de votre commune, dès lors qu’ils visent à agrandir votre maison ou à en modifier l’apparence extérieure.

Quelles sont les obligations à respecter pour des travaux d’aménagement de combles ?

L’aménagement des combles entraîne des travaux importants, et donc des démarches administratives. C’est le cas si votre projet d’aménagement nécessite de changer l’apparence extérieure du bâtiment ou d’en modifier la surface habitable. En fonction de la nature exacte des travaux, du secteur géographique, et de l’augmentation de surface qui en résultera, vous aurez donc besoin d’accomplir un certain nombre de démarches incontournables pour matérialiser votre projet d’aménagement de combles. Quelles sont-elles ?

  • Déposer une déclaration préalable de travaux si ceux-ci modifient l’aspect extérieur du logement pour créer des ouvertures (en l’occurrence : des fenêtres de toit), s’ils touchent à la façade, ou s’ils impactent la structure porteuse. Une telle déclaration est aussi obligatoire si le projet d’aménagement vous amène à créer entre 5 et 40 m2 de surface habitable.
  • Demander un permis de construire pour toute création de surface habitable de plus de 40 m2 (parfois plus de 20 m2, si le PLU l’exige). C’est le cas également si vos travaux portent la surface totale de votre maison à plus de 150 m2.
  • Faire intervenir un architecte si la surface de plancher totale après vos travaux d’aménagement de combles est prévue pour dépasser 150 m2.
  • Obtenir l’approbation des Bâtiments de France si votre maison est située dans un secteur protégé, en plus d’un permis de construire.

En tout état de cause, avant de vous lancer dans un projet d’aménagement des combles, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie et/ou du syndic de copropriété. 

En particulier, vous devez veiller à ce que l’apparence ultérieure de votre maison respecte les règles d’urbanisme en vigueur et/ou les dispositions du règlement de copropriété.

En revanche, si vos travaux d’aménagement de combles ne modifient pas la surface habitable dans votre maison, il n’y a aucune démarche à accomplir.

Il est donc essentiel de prévoir avec soin vos travaux d’aménagement et d’avoir une vision précise des changements que vous allez apporter au bâtiment. N’hésitez pas à en discuter avec votre entreprise de travaux.

Quels travaux prévoir pour aménager vos combles ?

Les travaux d’aménagement de combles visent à transformer un espace non utilisé en une pièce à vivre. Cela vous oblige à prévoir un certain nombre d’interventions ayant pour but de disposer de combles parfaitement aménagés, susceptibles de servir de chambre à coucher, de bureau, de salle de bains, etc. De fait, il faut penser à tout ce qui va rendre cette pièce réellement habitable : le raccordement électrique, le chauffage, le passage de la lumière naturelle, l’isolation thermique, l’accès des personnes, et éventuellement l’alimentation en eau. Faisons le point.

Le raccordement électrique

En matière d’électricité, vous pouvez choisir de raccorder la nouvelle pièce (créée par l’aménagement des combles) au réseau existant ou d’installer un tableau divisionnaire, indépendant du reste de l’installation. Demandez son avis à votre interlocuteur professionnel pour savoir quelle solution est la meilleure dans votre cas de figure.

Le chauffage

Autre point important dans votre projet d’aménagement de combles : l’installation d’un système de chauffage (fonctionnant à l’électricité ou au solaire, par exemple) ou le prolongement du système existant (s’il est assez puissant pour desservir les combles aménagés).

Le passage de la lumière

En plus de songer au raccordement électrique et au chauffage, vous devez anticiper l’emplacement des ouvertures qui permettront à la lumière naturelle de pénétrer dans vos combles aménagés. C’est tout aussi indispensable pour l’aération de la nouvelle pièce. Notez que la surface vitrée sur la toiture doit couvrir au minimum 1/6e de la surface habitable, afin d’apporter un éclairage suffisant. Pour cela, vous pouvez installer une fenêtre de toit (plus communément appelée Velux) ou une lucarne.

La différence entre les deux solutions concerne l’inclinaison du toit : alors que les fenêtres peuvent être placées sur tous types de toitures, les lucarnes nécessitent de disposer d’un angle d’au moins 30°. De plus, la pose d’une lucarne est un chantier plus complexe, pouvant avoir des répercussions sur la charpente et créer une surcharge (tout simplement parce qu’elle est beaucoup plus lourde). En revanche, l’installation d’une fenêtre de toit est plus aisée et moins coûteuse. Pensez-y dès l’organisation de vos travaux d’aménagement de combles !

L’isolation des combles

Toute pièce, pour être habitée, doit aussi être bien isolée. Il est donc nécessaire de prévoir l’isolation des combles en même temps que leur aménagement, lorsqu’ils sont aménageables (voir plus bas pour connaître les avantages des travaux d’isolation des combles).

Le plus simple, et le plus économique, est d’isoler les combles par l’intérieur. C’est aussi la solution la plus courante. Son principal inconvénient est de rogner (légèrement) sur la surface habitable, puisque l’isolant est posé directement dans l’espace concerné.

Mais si vous souhaitez bénéficier de performances énergétiques optimales, ou si vous voulez en profiter pour rénover votre toiture, l’isolation par l’extérieur est à privilégier. Cela vous permet en outre de préserver l’espace habitable dans les combles, et de protéger mieux votre charpente (ce qui augmente sa longévité).

Forcément, votre choix aura un impact sur le prix de votre aménagement de combles.

L’accès des personnes

La question doit se poser au plus tôt dans votre projet d’aménagement de combles : comment allez-vous accéder à la pièce terminée ? Pour une question de confort, l’idéal est de prévoir un escalier, si vous disposez de la place suffisante. Mais la création d’un escalier est un processus assez complexe : il faut pratiquer une ouverture au niveau du plancher (une trémie) et sélectionner un modèle d’escalier qui correspond à la place disponible et à vos contraintes physiologiques (droit, tournant ou en colimaçon).

S’il n’existe aucun moyen de placer un escalier, ou si vous préférez préserver la surface habitable dans la pièce juste en dessous, vous pouvez opter pour une simple échelle – coulissante, escamotable ou dite « de meunier ». Ce système est moins confortable, mais il peut suffire si les combles aménagés ne constituent pas une pièce essentielle de votre habitat.

L’alimentation en eau

Si vous prévoyez de faire une salle de bains au niveau des combles aménagés, vous devez prévoir leur raccordement au réseau de distribution d’eau, en tablant sur la plomberie nécessaire. Pour ce qui est de l’eau chaude, si le raccordement est trop complexe, il existe une solution : installer un système de chauffage d’eau sanitaire à énergie solaire !

Les petits travaux complémentaires à anticiper

Les travaux que nous avons évoqués jusqu’ici constituent le principal de ce que vous devez prévoir pour l’aménagement de combles. Mais il en existe d’autres : des travaux complémentaires dont la réalisation éventuelle doit être anticipée.

Il peut s’agir, par exemple, du renforcement de la charpente, du changement de l’inclinaison du toit, d’une surélévation (afin de bénéficier d’une hauteur sous plafond suffisante), de l’installation de cloisons pour séparer l’espace en plusieurs pièces, de la création d’un plancher (ou de la réfection de l’existant), de la mise en place d’une ventilation adaptée (le complément indispensable à une bonne isolation des combles), etc. Autant de travaux à prendre en compte dans votre projet d’aménagement.

En tout état de cause, les travaux d’aménagement de combles supposent des interventions lourdes et un budget conséquent. Ce n’est donc pas un projet à prendre à la légère. C’est pourquoi il est recommandé de faire appel à des professionnels qui vont analyser l’existant, étudier les moyens à mettre en œuvre, réaliser des diagnostics, et vous proposer des solutions qui correspondent à vos besoins précis, dans le but d’atteindre le résultat que vous souhaitez.

Combien coûte l’aménagement des combles ?

Vous vous en doutez : le coût des travaux d’aménagement des combles peut varier en fonction d’un grand nombre de paramètres.

Il faut tenir compte de la surface à aménager, du type de pièce que vous souhaitez créer (une salle de bains étant plus complexe qu’une simple chambre), de la structure de la toiture, de la nécessité ou non de surélever la maison, et de tous les travaux complémentaires qu’il peut être nécessaire de réaliser.

À titre d’exemple, la création d’un escalier pour accéder aux combles aménagés peut coûter entre 500 et 12 000 €, en fonction du type (droit, tournant, en colimaçon) et du matériau choisi (bois, béton, acier, pierre ou verre). La pose d’une fenêtre de toit revient à 500 € minimum, celle d’une lucarne à plus de 4 000 € en moyenne.

Pour votre aménagement de combles, comptez entre 500 et 1 500 € du m2 en moyenne, et un coût total moyen allant de 20 000 € à 60 000 €.

Au passage, n’oubliez pas que votre projet d’aménagement des combles va augmenter la surface habitable de votre maison, et donc augmenter vos impôts locaux. À l’inverse, vous pouvez aussi tenir compte des économies d’énergie que vous allez réaliser si vous en profitez pour isoler vos combles.

Pourquoi isoler des combles aménagés ?

En effet, dans le cadre d’un projet d’aménagement des combles, il est essentiel de penser à leur isolation thermique. Les combles aménagés doivent en effet jouir d’une température confortable, similaire au reste de la maison, pour que les occupants puissent profiter de l’espace supplémentaire. Une bonne isolation permet de maintenir une température optimale toute l’année, afin qu’il ne fasse pas trop froid durant l’hiver, et pas trop chaud pendant l’été.

L’isolation des combles aménagés revêt un autre avantage : en éliminant les ponts thermiques, vous améliorez les performances énergétiques de votre maison et réduisez notablement vos dépenses de chauffage. De fait, les combles et la toiture représentent environ 30 % des déperditions d’énergie totales dans un logement. Ne pas isoler ses combles en revient à laisser les fenêtres ouvertes pendant que le chauffage fonctionne…

Une isolation de qualité permet également de réduire l’humidité et ses conséquences, notamment l’apparition de moisissures et la dégradation rapide de la charpente. (Notez que tout cela vaut aussi pour les combles perdus.)

De quelles aides financières pouvez-vous bénéficier pour l’isolation des combles ?

Quant au coût de l’isolation des combles aménagés, il dépend de la nature de l’isolant, de son épaisseur, et de la méthode choisie. Ce coût, néanmoins, est vite rentabilisé en raison des économies d’énergie réalisées.

À ce titre, il y a un autre élément à prendre en compte : alors qu’un projet d’aménagement de combles en tant que tel ne permet pas d’avoir accès à des subventions, le fait de prévoir l’amélioration ou la réfection de l’isolation thermique des combles vous ouvre droit à des aides de l’État dédiées au financement de ce type de chantier. Ces mécanismes ont pour objectif d’inciter les particuliers à optimiser les performances énergétiques de leurs biens immobiliers.

Ainsi, pour financer vos travaux d’isolation thermique, vous pouvez bénéficier d’un certain nombre d’aides :

  • Éco-prêt à taux zéro (crédit sans intérêts jusqu’à 15 000 € pour un type de travaux),
  • Prime énergie (versée par votre fournisseur d’énergie),
  • MaPrimeRénov’ (prime forfaitaire calculée sur les revenus du ménage et sur le gain énergétique après travaux),
  • TVA à 5,5 % (applicable sur les travaux pris en charge par des entreprises certifiées).

Notez que l’obtention de ces aides à l’isolation des combles est soumise à l’intervention d’une entreprise certifiée RGE. Vous pouvez faire appel à un même interlocuteur pour vos travaux d’aménagement de combles et d’isolation thermique, dès lors que le professionnel en question dispose des qualifications pour prendre en charge ces deux chantiers. C’est le cas de PES France. Contactez-nous pour obtenir un devis !

Contactez nous sans attendre pour demander votre devis isolation !