In: Définitions

Vous aimeriez pouvoir contrôler davantage vos dépenses en termes d’énergie ? Il existe de nombreuses solutions dans les énergies renouvelables. Mais, avant tout, il faut limiter toute déperdition thermique dans votre maison. Suivez nos conseils pour réaliser des économies et bénéficier de plus de confort !

 

Comprendre la déperdition thermique

La déperdition thermique se définit comme une perte de chaleur causée par un pont thermique qui se produit à chaque endroit de votre maison où l’isolation fait défaut. Celui-ci peut être comblé par différentes techniques comme l’isolation thermique par l’extérieur pour votre toiture et vos façades. Mais, avant tout, il faut déterminer quelles sont les zones les plus problématiques dans votre logement.

L’utilisation d’une caméra thermique met en évidence les points faibles d’un point de vue perte de chaleur et permet d’estimer toute la chaleur qui s’échappe de votre logement.

Cela peut aussi être évalué par un calcul de déperdition thermique qui met généralement en avant qu’une toiture pas isolée laisse d’échapper un tiers de la chaleur. Les murs en représentent 20 %, les fenêtres ainsi que les portes 15 %, les sols 10 %. Pour un résultat plus précis, il est possible de procéder au calcul de déperdition thermique en prenant en compte vos besoins annuels de chauffage à partir de la somme des degrés jour unifiés. Ces derniers sont le résultat de la différence entre la température intérieure souhaitée et les températures extérieures moyennes relevées sur une période donnée.

Ce calcul de déperdition thermique est un bon indicateur de l’isolation qui devra être mise en place pour diminuer la déperdition thermique.

 

Les solutions pour y remédier

Avoir une maison bien isolée est la meilleure solution pour éviter toute perte de chaleur dans votre maison. Pour cela, plusieurs zones sont à privilégier :

  • L’isolation de la toiture : Il existe plusieurs techniques pour isoler votre toiture selon la nature de vos combles. S’ils sont aménageables, l’isolation par l’extérieur peut être réalisée. Elle consiste à mettre en place un « manteau » d’isolant sur vos murs extérieurs pour qu’il n’y ait plus de déperdition thermique. Elle est recommandée sur les bâtiments neufs ou en cas de lourds travaux de rénovation. Sinon, l’isolation par l’intérieur qui consiste à poser un isolant sous la toiture permet d’engager des travaux moins importants et moins onéreux. Enfin, dans le cas de combles perdus, l’isolant est répandu sur l’intégralité du plancher soit par épandage soit grâce à une machine de soufflage mécanique si vos combles sont difficiles d’accès.
  • L’isolation des façades : Là aussi, pour éviter toute déperdition thermique, il existe plusieurs méthodes. Ainsi, il est possible de procéder par insufflation. Cela consiste à injecter l’isolant entre le mur intérieur et extérieur. C’est la solution la moins coûteuse. Ou bien, il faut effectuer une isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur selon les cas en réalisant la pose d’un isolant. Mettre un revêtement sur l’intégralité de vos façades représente un investissement plus élevé mais la technique est très efficace contre la perte de chaleur.
  • L’isolation des sols : Elle peut être réalisée en mettant en place une couche d’isolation supplémentaire qui va agir comme une barrière contre la déperdition thermique. D’ailleurs, si votre maison a un vide sanitaire, il est recommandé de poser cette couche d’isolant avant d’installer le revêtement de sol.
  • L’isolation des portes et des fenêtres : Elle consiste en la mise en place de joints au niveau des entrebâillements. Si vous changez de porte d’entrée, vous pouvez alors en profiter pour choisir un modèle à haute performance thermique. Et, en ce qui concerne les vitres, il est vivement recommandé d’opter pour du double vitrage.

Ces zones à isoler représentent un investissement qui sera rapidement amorti grâce aux économies de chauffage que vous réaliserez. De plus, l’isolation vous donne le droit à un crédit d’impôt de 30 % et vous permet de bénéficier d’une TVA à 5,5 si vous faites réaliser vos travaux par des professionnels.

 

Quelques conseils supplémentaires

Un logement ainsi isolé vous permettra déjà de réaliser d’importantes économies d’énergie mais aussi d’avoir plus de confort puisque vous ne ressentirez plus le froid apporté par chaque déperdition thermique.

Pour aller plus loin, voici quelques conseils supplémentaires qui vous permettront encore d’optimiser vos dépenses énergétiques. Tout d’abord, pensez à isoler vos canalisations d’eau chaude pour éviter que la chaleur ne s’échappe. Pour cela, vous pouvez utiliser des matériaux prêts à l’emploi comme des manchons ou mettre en place de la laine de roche qui est ensuite enveloppée dans une toile de coton enduit. Par ailleurs, il faut savoir que le chauffe-eau aussi peut être isolé. La laine minérale ou la mousse de polyuréthane sont parfaites pour cela. Lorsque cet appareil n’est pas isolé, sa consommation augmente d’un quart ! Et, pour limiter la déperdition thermique, réglez sa température à 55 °C.

Ensuite, installer un film réfléchissant derrière vos radiateurs est aussi un bon moyen de diminuer la déperdition thermique. En effet, il faut savoir qu’un radiateur émet de la chaleur dans toutes les directions. Il y en a donc une partie qui s’échappe dans les murs et qui est perdue. Le film réfléchissant va alors réverbérer la chaleur pour l’envoyer dans la pièce.